Quand une agence de comm’ teste la réactivité des internautes abidjanais

 

Mercredi 29 Avril 2015 – L’Agence de Communication spécialisée dans le Web et installée à Abidjan depuis un peu plus d’un an a voulu tester le taux de réactivité des internautes abidjanais, plus précisément via un groupe très actif du réseau social Facebook.

 

« Un consommateur averti en vaut deux  - Abidjan » est un groupe Facebook dit fermé, dont les membres sont admis uniquement sur validation des administrateurs.

 

Avec près de 10 000 membres à son actif, ce groupe est un des plus importants – pour ne pas dire le plus important – groupe d’internautes « abidjanais » (incluant ivoiriens de souche, ivoiriens de nationalité et étrangers) sur Facebook. Et qui a la particularité de ne cibler aucun thème particulier, contrairement aux groupes « Marre des Chauffards » ou encore « Info Abidjan » initialement dédié à l’assistance des ivoiriens et résidents étrangers pendant les évènements qui ont encourus en 2011. Ce qui en fait, de toute évidence, un nid fertile pour tout travail d’analyse comportementale des internautes, sur l’un des principaux réseaux sociaux utilisés dans le pays.

 

30 % des membres seraient régulièrement actifs, pour 20 % ponctuellement actifs (recherches, demandes d’informations, etc.) et le reste surtout spectateurs.

 

Peppermind Agency, agence de communication spécialisée dans le Web et basée à Abidjan, avait ainsi pour objectif de tester, avec une publication tout à fait banale, mais particulièrement bien rédigée, le taux de réactivité des membres du groupe.

 

L’objectif étant de définir le temps de réaction des internautes, le type de réactions de ces derniers, de définir les potentiels critères de réaction des internautes et l’engagement que pouvait obtenir une publication pareille, avec pour unique particularité d’être longuement rédigée, de manière claire et positive.

 

Ce genre d’exercices étant communs dans les sociétés ultra-digitalisées, passe généralement inaperçu et ne crée nullement d’interactions agressives ou encore accusatrices, l’objectif n’étant bien évidemment nullement négatif. Et de ce fait, ne nécessitent pas l’intervention des administrateurs du groupe ou de la Fan Page ou du forum (important de noter que ce groupe a le même rôle qu’un forum). Ce qui a été le cas ici.

                                                     

De manière brève, en notant que la page de l’agence a de manière tout a fait anodine été déjà « partagée » sur le groupe il y a de cela quelques mois, par 2 membres actifs, sans créer aucune réaction particulière, il s’agissait ici de comprendre spécifiquement si le « contenu » du post avait un effet quelconque sur la réactivité des internautes.

Si l’on s’en tient aux délais de réaction, et ce uniquement d’un point de vue technique, ce qui aurait effectivement poussé les premiers internautes à réagir sont la longueur et la clarté du texte « affirmatif », exprimant une expérience utilisateur « positive », sans aucune interrogation à la clé. Le « content » aurait donc un poids non négligeable dans la réactivité des internautes. 

 

L’intensité des réponses des utilisateurs et leur connotation majoritairement « négative » quant à elles – tout à fait surprenantes – mais également l’intrusion dans la vie privée des différents membres pourrait être expliquée par différents facteurs, liés quant à eux à la vie « réelle » ivoirienne, grand village où sont mixées expériences sociales, concurrence intense, etc. Ce qui peut effectivement fausser certaines stratégies de marketing web / réseaux sociaux.

 

Enfin, et c’est important de le noter, sur les réseaux sociaux, seuls les « commentaires » et « partages » ont valeur réelle de publicité « gratuite » selon les systèmes de fonctionnement et de relais des réseaux sociaux ; tant ils ont la possibilité (en fonction de leur quantité et de leur durée dans le temps), de créer un buzz. Les « Likes/J’aime » pouvant être achetés pour quelques dollars/francs, ne définissent nullement l’engagement réel d’un utilisateur envers une marque / entreprise / figure publique. D’où, d’ailleurs, la décision récente de Facebook de revoir à la baisse le nombre de « Fans » des pages présentes sur sa plateforme, afin de retirer les « Likes » estimés « Faux ».

 

Nous remercions l’ensemble des internautes qui ont réagi, positivement et négativement ; les grands « affairés » abidjanais. Et surtout, nous remercions les administrateurs du groupe qui ont fais preuve d’une décence absolue dans la gestion des réactions / commentaires obtenus. Evidemment, nous ne nous attendions pas à de telles réactions et nous nous excusons auprès de ces dits administrateurs, si jamais, ils se considéraient biaisés.

© 2013-2020 Peppermind Agency. All Rights Reserved.